Avocat Drogue au volant

Drogue au volant : à partir de 975 € (facilités de paiement)

La consommation de stupéfiants (cannabis, cocaïne, héroïne, exctasy…) est plus pernicieuse que celle de l’alcool en ce qu’elle est détectable bien plus longtemps après la prise elle-même.

Ainsi, de nombreuses personnes, au sortir d’une soirée pendant laquelle elles avaient consommé et après laquelle elles avaient dormi se sont vu sanctionnées le lendemain ou 48 heures après.

En effet, les molécules actives (THC pour le cannabis au volant…) restent bien plus longtemps dans l’organisme et ce alors que la personne est tout à fait à même de conduire.

La conduite sous l’emprise de stupéfiants implique des sanctions lourdes : jusqu’à 2 ans d’emprisonnement et 4.500 euros d’amende voire 3 ans et 9.000 euros si la personne avait également consommé de l’alcool ; suspension ou annulation du permis de conduire,…).

Cependant, la procédure est très complexe et, bien souvent, les forces de l’ordre ne respectent pas les différents Codes (Code de la Route, Code de la Santé Publique,…).

Cliquez ici pour voir un exemple de décision judiciaire de relaxe pour une conduite en ayant fait usage de stupéfiants (cannabis au volant).

L’œil et la pratique d’un avocat du droit routier peuvent faire toute la différence entre une condamnation lourde de conséquences et une relaxe.

À plusieurs reprises nos Avocats ont eu à intervenir et ont obtenu des relaxes pour les clients qui leur avaient fait confiance.

Si vous êtes en possession d’une citation en justice, obtenez plus d’informations en vous rendant sur le lien suivant : ici.

Si vous avez été arrêté à la suite d’une conduite sous stupéfiants (cannabis au volant, cocaïne, etc) n’hésitez pas à nous contacter