Pourquoi faire appel à un contre expert en cas d’incendie ?

En cas de sinistre, la compagnie d’assurance pour laquelle vous avez souscrit effectue une expertise pour déterminer l’étendue des dégâts. C’est le cas notamment lors d’un incendie. En effet, une indemnisation vous sera octroyée le cas échéant selon votre contrat. Néanmoins, il se peut que les conclusions de votre cabinet d’assurance ne vous soit pas favorable. Mandater un expert tiers est alors la garantie pour mieux défendre vos intérêts bien qu’il s’agisse d’un professionnel dont les honoraires seront à votre charge. Dans cet article, nous allons vous expliquer pourquoi vous devriez faire appel à un contre-expert en cas d’incendie.

Pour ne pas être à la merci du cabinet d’assurance

Ne pas faire appel à un contre-expert en cas de sinistre, c’est comme aller au tribunal sans avoir un plan pour vous défendre. Certes, les cabinets d’assurance existent pour vous indemniser en cas de dommages. Et d’ailleurs, en cas d’incendie, l’assureur mandate un expert afin de vérifier ce qui s’est passé dans la maison de l’assuré. État des lieux, causes, ampleur des dommages dans votre logement, tout cela est analysé par votre assureur avant de vous indemniser. Néanmoins, cette institution ainsi que ses représentants ont leurs intérêts à défendre. C’est la raison pour laquelle votre assureur doit éviter d’être lésé sur le plan judiciaire. Contre qui et quoi : les vôtres.

Du coup, si vous ne faites pas appel à une contre-expertise d’un professionnel du logement, vous serez à la merci de votre assureur. Vous n’aurez pas de garanties par rapport à l’intégrité et le sérieux du dédommagement lié à l’incendie de votre habitation. En effet, l’intervention de votre expert se résume par la création d’un rapport en béton pour votre cas. Il effectuera une visite des lieux. Il analysera au peigne fin l’ensemble de votre dossier pour mieux déceler la petite bête et ainsi vous aider en cas de recours contre votre compagnie d’assurance.

Pour avoir une indemnisation à la hauteur des dégâts

Si vous doutez de la légitimité des indemnités que vous êtes censés recevoir de la part de votre compagnie d’assurance, ayez recours à une contre-expertise. En effet, le montant de la compensation est un des points principaux de la tierce expertise en cas de sinistre sur un bâtiment. L’assurance incendie a justement pour principal rôle d’assurer le client quand ses biens sont endommagés. Néanmoins, il se peut qu’il y ait un désaccord par rapport à cette indemnité financière, et que celle-ci ne soit pas à la hauteur des attentes de l’assuré. Ce dernier peut alors recourir à une contre-expertise afin d’avoir des assurances suffisantes quant à ce qui vous est dû lors des sinistres.

Les contre experts devront donc entrer plus en détail dans le cas de votre habitation incendiée. Il va notamment réévaluer vos biens, effectuer des descentes sur terrain ou confronter ses conclusions avec ceux de votre assureur. Ainsi, étant donné que le contre-expert agit pour votre intérêt, vous pourrez mieux apprécier la hauteur de l’indemnisation. Vous n’aurez alors plus à avoir peur que ce que vous allez percevoir ne soit pas suffisant de manière arbitraire.

Pour avoir l’esprit tranquille

Enfin, la tierce expertise équivaut à une analyse objective de votre situation. Vous pourrez ainsi avoir l’esprit tranquille une fois que vous aurez fait appel à l’expert. Alors certes, cela ne veut pas dire que vous aurez toujours gain de cause et l’indemnité que vous désirez. Mais initier la contre expertise signifie tout simplement que vous vous serez défendu. Vous aurez la satisfaction de ne pas vous être fait avoir par votre compagnie d’assurance.

Ici, exit l’intérêt de cette dernière qui envoie un agent qu’elle paiera de sa poche. Avec la contre expertise, il n’y aura pas de deux poids deux mesures. L’existence de deux expertises distinctes pourra montrer les lacunes de l’une ou de l’autre partie. Pour les sinistres comme un incendie ou une explosion, une analyse objective de la situation sera effectuée. L’objectif étant d’évaluer les pertes. L’assureur ne fait que défendre ses intérêts et les assurés en font de même avec l’expertise par une tierce personne. Mais au-delà d’une simple guerre d’intérêt, c’est la recherche d’une situation objective et de la justice. La défense du droit de chaque partie explique le recours à ce spécialiste.

Comment faire une demande de contre-expertise ?

La première chose que vous devez faire est de trouver le contre-expert. Le plus pratique est de faire appel à des professionnels locaux. Tout comme pour une expertise d’assurance, il vous faut donner au spécialiste toutes les informations qui pourraient être utiles à l’évaluation du sinistre. Donc, lorsqu’il va contacter l’expert de l’assurance, il va se charger de l’expertise contradictoire.

Vous aurez trois possibilités de résultats une fois le travail terminé. Soit, vous avez une réponse favorable et les deux spécialistes recherchent un terrain d’entente afin de vous proposer une nouvelle indemnisation. Vous pouvez accepter ou refuser cette nouvelle proposition. Soit, le rapport confirme celui de l’expert de votre assureur, alors, vous n’avez d’autres choix que d’accepter l’indemnisation déjà en place. Cependant, vous pouvez aussi l’accepter ou le refuser.

La troisième possibilité est que les deux experts n’arrivent pas à s’entendre sur les résultats d’expertise. Alors, un troisième spécialiste sera nommé. Vous devez savoir que les honoraires de ce troisième expert seront réglés à parts égales par vous et votre assureur. Dans ce cas, la décision se fait par un vote et c’est la majorité des voix des experts qui l’emportent. Si vous pensez donc que l’expertise de l’assureur est injuste, il est toujours préférable de faire appel à une contre-expertise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *